• Français
Resize Text plus minus
Aperçu
Soutien en cas de troubles du comportement en Ontario (STCO) a été mise sur pied pour améliorer les services de soins de santé conçu spécifiquement pour les personnes âgées en Ontario qui se présentent avec des troubles de comportement associés avec la démence, des problèmes de santé mentale, la toxicomanie et /ou d’autres troubles neurologiques. Cette initiative assure aussi aux aidants naturels (aidants familiaux/soignants) un meilleur appui dans la communauté, dans des foyers de soins de longue durée ou quelque soit le lieu où habite le patient et/ou l’(les) aidants(s) naturel(s).

En 2010, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a annoncé un financement de 40 millions de dollars en faveur du développement d’une infrastructure pour les personnes âgées qui se présentent avec des troubles du comportement fondé sur des preuves et sur les expériences vécues des patients et leurs aidants naturels (Projet collaboratif sur un système de soutien en cas de troubles du comportement, 2010). Sa phase 1 a vu la mise au point d’un « Cadre de soins » en consultation avec un regroupement de personnes qui peuvent inclurent aidants naturels, familles, patients, cliniciens et administrateurs à travers du Canada (voir le rapport ‘Behaviours Have Meaning’, en anglais seulement). Dans cette première phase, on a défini la population concernée (en anglais) par le projet, un modèle de système ainsi qu’un cadre d’évaluation. Le Réseau local d'intégration des services de santé de Simcoe Nord Muskoka, Qualité des services de santé Ontario, la Société Alzheimer de l'Ontario, le Alzheimer Knowledge Exchange (AKE) (connu maintenant sous le nom de brainXchange) ainsi que le ministère de la Santé et des Soins de longue durée ont tous joué un rôle influent (Gutmanis, Snyder, Harvey, Hillier & LeClair, 2015). Les éléments principaux du modèle et les stratégies de mise en oeuvre du cadre du STCO sont organisés selon trois axes principaux qui sont : La coordination et la gestion du système, la prestation intégrée des services : intersectorielle et interdisciplinaire et les équipes de soins expertes et de développement des capacités (voir Cadre provincial des soins).

« Bien que de nombreux programmes et services de soins pour
les personnes vivant avec la démence existent déjà le long du continuum
des soins, le but de cette initiative consiste à améliorer le système de
manière à faciliter d’une part la collaboration et le partenariat entre des services similaires
ou complémentaires et d’autre part à tirer le meilleur parti des ressources qui existent »

(Gutmanis et al., 2015, p.49) [Traduit de l’anglais].

Les éléments centraux de l’administration intégrée des services du STCO comprennent :
  1. des équipes mobiles d’intervention interdisciplinaires spécialisées qui ont pour objectif d’aider à soutenir les professionnels des soins de santé et les aidants naturels ;
  2. des aides à la gestion des cas et des aides aux transitions pour assurer la continuité et l’intégration des soins intersectoriels ainsi que pour administrer des services de jour pour les personnes vivant avec la démence et administrer les soins de relève ; et
  3. des soins spécialisés de courte ou de longue durée en résidence pour les personnes qui se présentent avec des troubles de santé particulièrement complexes et difficiles à soigner (Gutmanis et al., 2015).

Il est important de noter que STCO n’est pas un nouveau programme. C’est plutôt un programme conçu pour tirer le meilleur parti des ressources existantes dans le but d’améliorer la coordination des systèmes au long d’un continuum de soins. Les constituantes du STCO varient dans la province : elles peuvent inclure des services gériatriques spécialisés, des équipes d’intervention en gériatrie mentale, des services de soutien communautaires, des infirmières de gestion en urgence de personnes âgées, d’unités d’évaluation gériatriques en interne, des cliniques d’aide à la mémoire dans des établissements de soins primaires, des services de jour pour adultes, des sessions d’information offertes par la Société Alzheimer, le counseling et une gamme de programmes de soutien (Gutmanis et al., 2015).

Dans la phase 2 (automne 2011), l’initiative a effectué un lancement rapide de quatre Réseaux locaux intégrés de services de santé (Simcoe Nord Muskoka, Centre-Est, Hamilton Niagara Haldimand Brant et Sud-Est). Ils ont été choisis pour démontrer et tester le cadre du STCO. Les dix RLISS restants sont joints à l’initiative en février 2012. Le bureau de déclaration et de coordination (BDC) a été mis en place initialement pour la gestion budgétaire et la coordination des RLISS dans leur mise en oeuvre de l’initiative provinciale. Des outils de renforcement de compétences, qui inclus des dispositifs d’évaluation auxquels les raisons communes expliquent pourquoi certaines personnes se présentent avec des troubles de comportement, ont été mis au point et partagés en plus de la dissémination d’information sur des nouveaux axes de soins et d’approches visant l’intégration clinique (Gutmanis et al., 2015). Le BDC a été financé jusqu’au mois de mars 2013 (Soutien en cas de troubles du comportement en Ontario, 2013).

Dans la phase 3 du STCO (avril 2015), un bureau de coordination provincial s’est formé à nouveau pour appuyer et faciliter le travail sur cette initiative. Ce bureau se trouve dans le RLISS du Nord-Est au Centre régional de santé de North Bay.

Pour communiquer avec le bureau de coordination du Projet OSTC, envoyez un courriel à provincialbso@nbrhc.on.ca ou composez le 1-855-BSO-NE13 (1-855-276-6313).

Références